C’est à Paris,

un après-midi d’automne, que je fis ma première rencontre avec Maria. J’étais alors étudiant à l’école hôtelière et j’avais sympathisé avec une élève. Je passais tous mes week-ends chez ses parents, dans le seizième arrondissement. Sa mère m’emmenait très souvent prendre le thé à Saint-Germain-des-Prés.

Un après-midi, nous allions prendre une tasse de thé chez Mariage frères dans le Marais. Je commandais un thé blanc au jasmin, lorsque j’entendis pour la première fois : « Un bel di Vedremo » de Puccini. La voix de Callas résonnait dans tout le salon, j’étais sous le charme de cette tessiture qui me bouleversa.

Je n’avais aucun mot pour exprimer la métamorphose qu’elle opéra sur moi, mais le soir même je m’offrais Madame Butterfly et jamais plus Maria Callas ne me quitta.

Pendant que mes amis écoutaient des groupes de hard rock, j’intronisais Maria Callas dans ma vie. De Turandot à Norma, Gianni Schicchi et Il Trovatore, tous les opéras interprétés par la Diva furent grandioses grâce à son timbre de voix, ses gestes, son regard profond vers le public.

Depuis très longtemps je voulais mettre en scène des représentations des opéras que la Callas a interprétés.
Je tenais à mettre plus en lumière cette grande cantatrice que Léonard Bernstein surnommait « la Bible de l’opéra ».

Mai 2013, je commence à élaborer un livret sur Maria Callas : des interviews, des photos, des films sur sa vie, son amour perdu pour son amant Onassis, afin de nourrir ma passion pour elle.
Avec toutes ces arias qui se mêlent dans mon esprit, je commence à créer des toiles reflétant l’univers des opéras dans mon atelier. Les performances de la Diva deviennent des fragments d’opéras sur mes toiles de lin, en forme de sculpture, j’utilise notamment la poussière de ciment sur des feuilles de papiers à dessins.

Juin 2013, la première peinture inspirée d’un opéra voit le jour. La suite est un travail de 3 années de création.

Information

Du 24 août au 4 Septembre 2017. Ouvert tous les jours de 11h à 19h30. Entrée libre.
Accès porte Vavin (55 bis rue d’Assas) 75006 Paris. Métro : Odéon, Mabilllon, Saint-Sulpice, Notre-Dame-des-Champs. RER B : Luxembourg Sénat - Bus : 83, 89, 84 et 58.
Parcs de stationnement : Saint-Sulpice, Marché Saint-Germain.

Carte

Newsletter

Entrez votre adresse email pour recevoir les dernières nouvelles : événements, activités, expositions, vernissages.